TROIS SACRES - SYLVAIN GROUD - BÉRÉNICE BEJO

TROIS SACRES

STRAVINSKY / SYLVAIN GROUD / BÉRÉNICE BEJO

Dan
se

Après avoir fait danser une salle entière sur la musique enthousiasmante de Steve Reich, Sylvain Groud imagine une exploration du désir, un pas de deux sensible et sensuel avec Bérénice Bejo.

L’actrice, dont la prestation dans The Artist a fait le tour du monde, glanant Oscars, Césars et récompenses cannoises, rejoint le divin chorégraphe. Comme dans un rêve, Bérénice Bejo est là sur scène. Sur Le Sacre, l’actrice dit à haute voix des textes explorant les vertiges de l’amour, tandis que Sylvain Groud danse les étapes d’un désir mystérieux. Bérénice Bejo le rejoint et danse avec la fragilité et la grâce des premiers pas. Tout au long des trois actes, le couple inédit interroge les obscurités contradictoires du désir : pulsions et attractions, colères et jouissances, excitation et lassitude. Tango bouleversant et charnel pour duo improbable, la création Trois Sacres est à l’image de son auteur : unique.

Site de la Compagnie

La CIE MAD / SYLVAIN GROUD

LA COMPAGNIE MAD / SYLVAIN GROUD

La danse et la musique live, une écriture affrontée à d’autres médiums

La danse de Sylvain Groud existe dans son frottement avec d’autres disciplines, comme la musique live, mais aussi les arts plastiques, la vidéo, ou encore la littérature, le théâtre et la poésie. Ses collaborations artistiques, au service d’un projet de création renouvelé, donnent toujours lieu à une recherche commune, celle des zones d’ombre et des territoires. Ces rencontres procèdent inlassablement de l’identification de l’élan vital intime et singulier.

Une danse sensorielle, à la rencontre de l’autre

Sylvain Groud inscrit son travail dans le réel et trouve son origine dans l’altérité. Son corps traverse les territoires émotionnels de la cité contemporaine et se confronte à l’autre, qui enrichit insatiablement son vocabulaire chorégraphique. Sa recherche du mouvement fonctionne comme une sismographie de l’espace physique et sensible dans lequel il se crée. Le mouvement, surgissant là où on ne l’attend pas, émerge du lien qui se crée entre l’interprète et son sujet et évolue en fonction de leur échange. Cette danse décortique et met en lumière une réalité invisible, une résonance souterraine. Le dispositif est alors celui d’une extrême porosité avec l’environnement, doublé d’une restitution immédiate devant le « public », témoin devenu protagoniste. Ou témoin devenu danseur.

La danse, véhicule de transmission

Porté par la conviction de croire que l’art est vecteur de décloisonnements et doit s’ancrer dans le réel, Sylvain Groud développe de nombreux projets d’éducation artistique au long cours, prenant racine dans les processus de création du chorégraphe, et qui placent l’artiste au coeur du dispositif de transmission.

Créée en 2002, la Cie MAD / Sylvain Groud s’installe en Normandie en 2006 et est accueillie en résidence à Vernon. Depuis 2006, les expériences partagées avec la mission Culture à l’hôpital du CHU-Hôpitaux de Rouen mènent la compagnie en résidence à l’EHPAD Boucicaut à Mont-Saint-Aignan. Entre 2008 et 2014, la compagnie reçoit pour ses projets le soutien de la Fondation BNP Paribas.

Sylvain Groud est artiste associé aux scènes nationales de Saint-Quentin-en-Yvelines (2010-2014), de Montbéliard (2011- 2015), de Sénart (2015-2017) et en résidence au Rive Gauche, scène conventionnée pour la danse, de St-Étienne-du-Rouvray. Avec 21 créations à son répertoire, du solo à la grande forme, la compagnie tourne en moyenne 5 pièces totalisant plus de 40 représentations par an, dont un tiers in situ.

LA PRESSE EN PARLE

Elle a décroché une nomination aux Oscars, un César pour The Artist, et un prix d’interprétation à Cannes pour Le passé. Bérénice Béjo, qui triomphe au théâtre Edouard VII aux côtés de Stéphane de Groodt dans la pièce Tout ce que vous voulez, était l’invitée, samedi, d’Il n’y a pas qu’une vie dans la vie.  […] En parallèle, elle prépare un spectacle vivant pour les 14 et 15 octobre au théâtre-Sénart, autour du Sacre du printemps de Stravinski. EUROPE 1

La comédienne qui joue Tout ce que vous voulez au théâtre Edouard VII, travaille dans les studios de l’Opéra de Paris avec le chorégraphe Sylvain Groud à la création de Trois Sacres sur la partition de Stravinsky. Création le 14 octobre sur la scène nationale de Sénart. LE FIGARO

DISTRIBUTION ET MENTIONS

Chorégraphie Sylvain Groud
Musique Le Sacre du Printemps, Igor Stravinski
Extraits choisis Anne Bert, L’Eau à la bouche, Éditions Numeriklivres, Françoise Simpère, Des Désirs et des hommes, Éditions Blanche, Christine et Olivier Walter, La Divine Primitive, Éditions Unicités
Lumières Michaël Dez
Avec Bérénice Bejo, Sylvain Groud

Compagnie MAD / Sylvain Groud
Administration Armelle Guével
Production et développement Mélanie Roger
Suivi de production et communication Marie Cherfils

Production Compagnie MAD, Sylvain Groud
Coproductions Terres de paroles, Arts276, Rouen, Théâtre-Sénart, Scène nationale

La Compagnie MAD / Sylvain Groud est soutenue par le Ministère de la culture et de la communication / Direction Régionale des Affaires Culturelles de Normandie et La Région Normandie, le Département de l’Eure, La Ville de Rouen.

Sylvain Groud est artiste associé au Théâtre-Sénart, Scène nationale et artiste en résidence au Rive Gauche, Scène conventionnée pour la danse, Saint-Étienne-du-Rouvray.

RÉSIDENCES DE CRÉATION
Espace Philippe-Auguste, Vernon ; L’Étincelle, Théâtre de la Ville de Rouen ; Opéra national de Paris ; Théâtre-Sénart, Scène nationale, Lieusaint