CELUI QUI TOMBE

CIE YOANN BOURGEOIS

Arts de
la piste

Pour le premier spectacle de la saison du tout nouveau théâtre, il fallait du grand, du beau, du fort, des yeux brillants et des souffles coupés. Imaginez un plancher suspendu, mouvant selon ses propres règles : balançoire improbable, trapèze, plan incliné, montagnemuraille à dévaler, tourniquet… Cette machine foraine entraîne dans sa course folle six petits brins d’humanité, trois garçons – trois filles, pour lesquels on rit et on tremble. Nous serons alors tout proches d’eux, au plus près du risque, avec eux, à glisser, à se laisser porter, ramasser, rouler… Celui qui tombe de Yoann Bourgeois est un spectacle vertigineux.

EXTRAIT DE PRESSE

Dans une séquence magnifique et proprement ahurissante, tandis que la bande-son lance My Way, les artistes se mesurent aux forces centrifuges et centripètes. Se lever, marcher dans le sens du plateau, ou à rebours, se tenir à un bout, se rassembler au centre […]. Le Figaro

Alternant les registres (poétique, tendre, humoristique…) comme il varie les rythmes […], Celui qui tombe emporte de bout en bout l’adhésion, magnifique parabole d’une farandole existentielle tour à tour grave et dérisoire, sur fond de Callas, My Way ou Didon et Enée de Purcell. Libération

Avec Yoann Bourgeois, danseur d’acrobaties, le sens de l’équilibre est mis à rude épreuve ! Il signe des spectacles qui sont comme des nuages : exquis dans leur légèreté, intenses dans leur poésie. Capitaux, en somme, et impossibles à oublier. Celui qui tombe possède la grâce des zéphyrs et leur insolite perfection dévoreuse de l’espace, au galop des grands vents, mélodies à rêver.  France Inter

Le jeune homme que tout le monde s’arrache depuis sa nouvelle pièce Celui qui tombe n’est pas obsédé pour rien par le « point de suspension », une notion commune à différentes techniques de cirque comme le trampoline ou le trapèze. […] Il n’a de cesse d’inventer des agrès et des situations qui tentent de concrétiser « ce moment précis où l’objet lancé dans les airs atteint le plus haut point de la parabole juste avant la chute ».  Le Monde

Distribution

Conception, mise en scène et scénographie Yoann Bourgeois
Assisté de Marie Fonte
Lumière Adèle Grépinet
Son Antoine Garry
Costumes Ginette
Réalisation Scénographie Nicolas Picot, Pierre Robelin et Cénic Constructions
Direction technique Pierre Robelin
Régie générale David Hanse
Régie plateau Alexis Rostain
Régie lumière Magali Larché / Julien Louisgrand
Régie son Benoît Marchand
Direction de Production Christine Fernet – Maud Rattaggi
Production Diffusion Maud Rattaggi
Administration Pascale Chaume

avec
Mathieu Bleton
Julien Cramillet
Marie Fonte
Dimitri Jourde / Jean-Baptiste André
Elise Legros
Vania Vaneau / Francesca Zivianni

Mentions

RECEVOIR LA NEWSLETTER

Valider