KARA-DA-KARA

AZUSA TAKEUCHI

Dan
se

Une expérience sensorielle et lumineuse. Dans un subtil jeu d’ombres et de lumières, nous découvrons ici une fabuleuse danseuse. Espiègle et fantaisiste, Azusa Takeuchi danse avec gourmandise. Ses années de formation aux côtés de prestigieux artistes comme Robyn Orlin ou Alain Buffard l’ont guidée sur la voie d’une danse pure. Sa danse est envoûtante car jamais le corps n’a semblé aussi vivant. Kara-da-kara relève à la fois du solo dansé et de l’installation. Dans un dispositif où les spectateurs sont placés de part et d’autre du plateau, la danseuse joue avec les postures, les parties de son corps, sa respiration, ses cheveux, ses jambes, ses mains, son buste, chacun à son propre rythme. Son corps, il répond à la musique mêlée aux voix du père et du frère d’Azusa Takeuchi aujourd’hui disparus. Au-dessus d’elle, quatre-vingt-une lampes pilotées vibrent, palpitent, réagissent à ses mouvements, imperceptiblement. On entre envoûté, comme hypnotisé, dans cet univers sensoriel, perdant petit à petit nos repères visuels et auditifs. Lumières, son et corps s’entrechoquent et se mêlent pour offrir un moment d’harmonie totalement unique.

la presse en parle !

Dans le ciel de la salle de spectacle, l’installation lumineuse du plasticien Nicolas Villenave […] expulsent leur luminescence, s’accorde au tempo des bruits de vie, des paroles du frère et du père aujourd’hui disparus, répondent au rythme du corps de la danseuse, aux âmes. […] Azusa Takeuchi joue avec les postures, les muscles de son corps, les minutes, le souffle, son ventre, ses pieds, ses jambes, ses mains, ses bras, son buste, son regard […] subtil jeu d’ombres, de corps, de lumières. LA DÉPÊCHE DU MIDI

À partir de quelques éléments scénographiques et de gestes simples issus de la vie de tous les jours, Azusa Takeuchi fait advenir le mouvement dansé. Son corps souple, élastiques, désarticulé, presque surnaturel s’inscrit alors lui-même comme un élément graphique dans l’espace scénique. […] Ses explorations chorégraphiques dénotent chez Azusa Takeuchi un sens aigu de l’observation et une extrême attention et sensibilité aux autres, et plus profondément une quête philosophique, existentielle à travers la danse. INTRAMUROS

distribution

Conception, chorégraphie et interprétation Azusa Takeuchi

Conception dispositif Nicolas Villenave

Lumières, informatique Clément Bossut, Jaime Chao

Musique Shinjiro Yamaguchi

Production Théâtre TATTOO, Théâtre Garonne- Scène Européenne-Toulouse

Coproduction Théâtre- Sénart, Scène nationale | Le Bois de l’Aune, Aix-en- Provence