MAXIME LE FORESTIER

SOIRÉE BRASSENS

Musi
que

Le Forestier chante Brassens, encore et toujours. Un lundi après-midi d’octobre 1972, Maxime Le Forestier s’installe fébrilement sur la scène du théâtre Bobino, à Paris. Alors qu’il vient de publier son premier album, le chanteur débutant s’apprête à jouer en première partie de la seule personne dont il connaît l’intégralité des paroles par cœur : Georges Brassens. Trois semaines de cohabitation et un mythique « petit con ! » plus tard, les deux hommes sont devenus amis. Malgré le succès phénoménal que rencontre Maxime Le Forestier, il restera ce jeune homme caché en coulisse, fasciné par l’intensité et le verbe du géant de Sète. Dès 1979, Maxime Le Forestier publie un album de reprises de Brassens, le premier d’une série d’albums à succès, tous enregistrés en public. Depuis plus de quarante ans, l’œuvre de Brassens vit sur scène à travers le corps, la voix et la guitare de Maxime Le Forestier, une filiation unique dans l’histoire de la chanson. Merci « petit con ! ».

LA PRESSE EN PARLE

«En un demi-siècle et 400 chansons, sa voix a […] gardé le même moelleux. » LE MONDE

DISTRIBUTION

Voix Maxime Le Forestier

Guitare Arthur Le Forestier et Manu Galvin

Contrebasse, Basse Etienne Roumanet

Photo © Magda Dates

Production Asterios Spectacles