MÉLANIE DE BIASIO

LILIES

Musi
que

Entre jazz et pop aérienne, vertige de liberté.
C’est pour ce genre de miracle renouvelé que l’on écoute de la musique. Lorsque Melanie De Biasio publie No Deal voici quelques années, le bruit se répand comme une traînée de notes bleues : une musicienne et chanteuse proposait un monde aussi intense que celui de Nina Simone, aussi aventureux que celui de John Coltrane, aussi intime qu’une ballade de Robert Wyatt. Ses concerts se révèlent à la hauteur des attentes : prise de risques et incandescence maximales, mise en lumière envoûtante. À l’heure de reprendre la route avec les compositions de son tout nouvel album, la chanteuse n’a rien perdu de son goût du risque et du vertige. Si certains de ses nouveaux morceaux pourraient aisément accompagner le générique du prochain James Bond, tant ils sonnent comme des hymnes pop symphoniques, Melanie De Biasio chante toujours au plus près de nos âmes et de nos corps, faisant de son propre souffle un instrument de génie. No Deal, toujours.

LA PRESSE EN PARLE

Le blues Puissant et gracieux de la chanteuse belge caresse autant qu’il émeut. TÉLÉRAMA

DISTRIBUTION ET MENTIONS

Chant et flûte Melanie De Biasio
Batterie Alberto Malo
Piano Pascal Mohy
Piano, guitare Pascal Paulus 

 

 

 

RECEVOIR LA NEWSLETTER

Valider