UNE FEMME SE DÉPLACE

DAVID LESCOT / ANTHONY CAPELLI / LUDMILLA DABO

Temps
Fort

Une fille électrique. Ce spectacle musical est l’un des « cartons » de la saison passée, salué par le public et la presse. Et c’est un succès largement mérité pour une joyeuse troupe entourant la comédienne Ludmilla Dabo pour qui David Lescot a écrit un texte sur mesure. C’est l’histoire extraordinaire d’une femme ordinaire, Georgia, trentenaire survoltée à qui tout sourit dans la vie. Pourtant, elle va être confrontée à une série de catastrophes impromptues et se découvre un pouvoir surnaturel : celui de voyager dans le temps de sa propre vie. Éclairages du passé, projections de l’avenir : après avoir éprouvé les potentialités de cette nouvelle aptitude, elle décide de l’utiliser pour réformer son existence, quitte à y dynamiter certains schémas bien installés. Sur scène, la quarantaine de personnages de ce très grand spectacle électrisant est mise à feu par quinze comédiens-chanteurs-musiciens-danseurs de génie, entre pop, soul, rap, rimes et rythmes à l’humour ciselé et chorégraphies décalées. C’est ludique, déroutant, étincelant de talent. Et on est prêt à parier que vous en sortirez, avec dans les jambes, l’impérieux fourmillement des pas de côté.

Dans le cadre du Temps Fort Marathon Musical

LA PRESSE EN PARLE

La joyeuse surprise, c’est que David Lescot a osé, avec ce spectacle, créer une vraie comédie musicale, chantée et dansée, autant dire une forme quasi inexistante dans le théâtre d’art à la française. Car Une femme se déplace n’a rien à voir avec les produits importés de Broadway que l’on range en général dans cette catégorie.C’est bien une création propre, ancrée dans le réel et l’art d’aujourd’hui, et qui le fait décoller, ce réel, avec une fantaisie irrésistible… LE MONDE

Si l’ambiance emprunte au jazz et l’inspiration aux comédies musicales américaines dans un mélange de parlé-chanté, de solos et de chœurs, l’écriture a aussi le nerf du rap. David Lescot sculpte des mélodies qui disent le vague à l’âme (la poignante ballade de la copine mélancolique) comme les plaisirs de la vie («Je suis flou, tu me rends flou…») et qu’on a vite envie de chantonner. Le propre des comédies réussies. TÉLÉRAMA

DISTRIBUTION

Texte, mise en scène et musique David Lescot

Avec Candice Bouchet, Elise Caron, Pauline Collin, Ludmilla Dabo, Marie Desgranges, Matthias Girbig, Alix Kuentz, Emma Liégeois, Yannick Morzelle, Antoine Sarrazin, Jacques Verzier

Anthony Capelli (batterie), Fabien Moryoussef (claviers), Philippe Thibault (basse), Ronan Yvon (guitare)

Chorégraphie Glysleïn Lefever assistée de Rafael Linares Torres

Direction musicale Anthony Capelli

Collaboration artistique Linda Blanchet

Scénographie Alwyne de Dardel

Costumes Mariane Delayre

Lumières Paul Beaureilles

Son Alex Borgia

Régie générale Pierre-Yves Le Borgne

Habilleuse Lise Crétiaux

Accessoires Gala Ognibene

Perruques Catherine Bloquère

Assistant stagiaire à la mise en scène  Aurélien Hamard Padis

Production Véronique Felenbok et Marion Arteil

Coproduction La Filature–SN de Mulhouse, Théâtre de la Ville–Paris, Printemps des Comédiens, Théâtre de Villefranche-sur-Saône, Scène Nationale de Sète

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et avec le soutien de L’ENSAD LR (Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier) et du Théâtre de Gennevilliers–centre dramatique national. Avec l’aide de la SPEDIDAM et de l’ADAMI.

David Lescot est artiste associé au Théâtre de la Ville-Paris, à la Filature-scène nationale de Mulhouse et au Théâtre de Villefranche-sur-Saône.

Production Compagnie du Kaïros

La Compagnie du Kaïros est conventionnée par le Ministère de la Culture-DRAC Ile de France au titre des Compagnies et Ensembles à Rayonnement National et InternationaL