FRATERNITÉ GÉNÉRALE

Quartier
Libre

L’association Fraternité Générale a pour vocation de promouvoir la fraternité et la solidarité en France et dans le monde. Celle-ci a émergé à la suite des tragiques événements de novembre 2015.

Ses objectifs :  Promouvoir la fraternité partout en France pour lutter contre les rejets, les replis communautaires et identitaires, mettre la culture à la portée de tous à travers des actions nationales et susciter des initiatives portées par la société s’inscrivant dans le mouvement et les valoriser.

 » C’est à travers des actions individuelles, collectives que le mouvement s’incarne. C’est à nous tous de le faire vivre. Chacun à sa manière, nous pouvons y participer.  » Abdennour BIDAR, Président de l’association « Fraternité générale »


visiter le site Fraternité Générale

AU THÉÂTRE-SÉNART

BRIC-À-BRAC CULTUREL

Dans le cadre du Mouvement Fraternité générale, venez chiner et troquer, donner ou vendre des objets culturels : bouquins, BD, vinyles, DVD, partitions, instruments, accessoires de spectacle, etc.
14octobre / à partir de  17h 

INSCRIPTIONS

BEN L’ONCLE SOUL
Après Soulman et des centaines de concerts endiablés, Ben l’Oncle Soul consacre un album entier de relectures des plus belles chansons de Frank Sinatra à retrouver sur scène au Théâtre-Sénart. 
14 octobre / 20h30 concert suivi d’une dédicace 

(DÉ)FORMATIONS
Des enfants allophones ont travaillé avec le photographe Sébastien Fayard autour des mots et tout particulièrement sur les malentendus générés par leurs double-sens. Ils les ont recensés, partagés, et ont confié à leurs imaginaires le soin de raconter ce qu’ils leur évoquent pour finalement les mettre en scène avec humour sous forme d’autoportraits photographiques.
Exposition du 3 au 21 octobre

La Fraternité pour nous rassembler

Cinq ans après l’attentat de Mohamed Merah, deux ans après ceux de Charlie Hebdo et de l’Hypercacher, un peu plus d’un an après les terribles attaques qui ont meurtri profondément notre pays au cours de l’année 2015 et 2016, nous avons un besoin impérieux de nous rassembler. Il ne s’agit pas d’oublier ces tragédies qui ont lieu en France et un peu partout dans le monde, ni de nier la colère des peuples qui éclate et cède parfois aux sirènes du populisme, ne sachant plus vraiment vers quel recours se tourner. Il s’agit, au contraire, d’entendre ces peurs et ces replis identitaires. Notre responsabilité est donc de permettre à ces ressentiments de s’exprimer autrement en mettant en œuvre un véritable mouvement qui vise à replacer, au cœur de notre pacte social, les grands idéaux qui fondent notre société.

C’est le sens à l’Appel à mobilisation lancé par Fraternité Générale la semaine du 2 au 10 novembre dernier, et nombreux sont ceux qui y ont répondu présents. Avec plus de 600 événements, et des milliers de personnes investies partout en France, dans les Outre-mer, mais aussi à l’international grâce au Réseau culturel français à l’étranger, avec plus de 2 millions de personnes informées par le net, cette première édition a souligné avec éclat que nous sommes nombreux à vouloir nous engager pour une vie citoyenne plus juste, plus solidaire au service de l’éducation, du vivre-ensemble, du bien commun. En ces temps graves et troubles politiquement, nous nous devons de poursuivre et d’amplifier ces actions pour affirmer des convictions fortes. Vos encouragements, vos messages d’espoirs révèlent, une fois encore, que ce mouvement répond à un besoin essentiel. Cette France fraternelle, généreuse, audacieuse, elle existe. Nous la portons en chacun d’entre nous. C’est la juxtaposition de ces millions de personnalités, d’histoires individuelles, venant de France ou de partout dans le monde qui fait la richesse de ce que nous sommes en formant une seule et même Nation. C’est en recréant ce lien de fraternité entre nous tous – sans frontières de culture ni de classe – que nous pourrons nous fédérer autour de nos héritages communs, afin de construire un avenir où l’individu réinvestira pleinement sa place de citoyen au sein de la cité.

C’est pourquoi, nous invitons tous ceux qui se retrouvent dans ces valeurs à nous rejoindre ou à poursuivre le mouvement. Nous pouvons tous recréer du lien, contribuer à « réparer le tissu déchiré du monde ». C’est à travers des actions individuelles, collectives que le mouvement s’incarne. C’est à nous tous de le faire vivre. Chacun à sa manière, nous pouvons y participer. Alors, il est l’heure de se demander « Et moi aussi, que puis-je faire pour la fraternité ? »

Abdennour BIDAR
Président de l’association « Fraternité générale »